DOULKERIDIS et sa white list…

C. DOULKERIDIS (Wikipedia)

DOULKERIDIS… il conseillait aux conseillers communaux de l’opposition ixelloise de prendre les transports en commun, de faire du vélo, de marcher…

Mais lui établissait pour ses protégés — dont le boxeur guinéen Bea DIALLO — une white list (une liste blanche) de privilégiés auxquels parking.brussels n’avait pas le droit de coller une prune !

Voir son interpellation (octobre 2023) :

Liste blanche pour ne pas payer le stationnement : pour la fin des privilèges !

Plainte collective

« Le juge tranchera pendant le jugement »

Voici un exemple de mail que nous recevions de la part de MODERO et de ses nombreux « Dossierbeheerders ».

Mail de Bienvenue

Heureusement, nous avons depuis lors rencontré Stéphane DAENENS, créateur de Plainte collective.

Celui-ci nous a adressé le rapport d’enquête de la Médiatrice bruxelloise, établi le 8 mars 2024 — donc bien avant la « mise en demeure » de MODERO, voir le PDF MODERO 14:6:2024

C’est Stéphane DAENENS qui est à l’origine de cette démarche citoyenne : la scan-car ixelloise est considérée « illégale » et ses photos « irrégulières » entre le 1er avril 2019 et le 23 avril 2022

Or, le PV date précisément du… 28 décembre 2021 !

PV du 28.12.2021

Voir le rapport officiel : Résultat enquête – Stéphane Daenens

Plainte collective

A méditer : « Selon parking.brussels, une erreur qui rapporte de l’argent n’est pas une erreur » — cfr site web Plainte collective, 12 juillet 2024.

Le « scandale » parking.brussels

Nous faisons écho à la plainte de G.L. publiée sur le site TEST-ACHATS.

Plainte à l’encontre de Parking Brussels Ixelles – Elsene

24-10-2023

Bonjour le 13 septembre2023, je me suis garé Square de Meeus. Comme d’habitude j’utilise l’application 4411. Cependant, le GPS de mon téléphone m’a indiqué de choisir un horodateur situé sur le square de Meeus mais à 30 m de l’endroit où je me suis garé. Malheureusement l’horodateur choisi était sur le territoire de Bruxelles Ville et non pas d’Ixelles. N’étant pas résidant à Bruxelles, je ne suis pas au fait des changement de communes. J’ai donc reçu une amende de 45 Euros. J’ai contacté Parking.Brussels pour demander l’annulation de l’amende au motif que je me suis acquitté du paiement en leur envoyant mon relevé de compte 4411, mais ils m’ont indiqué que ne gérant pas la ville de Bruxelles, ils ne voulaient pas procéder à l’annulation. Je ne sais pas si du strict point de vue légal Parking.Brussels est dans son droit, mais je trouve abusif que du point de vue de l’usager cette intransigeance spécifique à Bruxelles (car toutes les autres grandes villes européennes n’ont pas ce genre de règles où sur une même place les redevances changent). Je trouve abusif de faire payer l’usager de bonne foi.

COMMENTAIRE DE LA REDACTION :

Sous la houlette de C. DOULKERIDIS, l’antenne ixelloise de parking.brussels est devenue la plus « hard » de toutes, notamment avec son responsable Yassin BENHADDI.

Ixelles, commune la plus dangereuse

Les droits de l’usager de bonne foi — au surplus versé dans les technologies internet 4411 — sont ni plus ni moins foulés aux pieds !

Attention : si vous contestez une redevance « parking.brussels », ne la payez surtout pas, sans quoi vous risquez de ne jamais revoir votre argent !

Les personnes lésées par parking.brussels et MODERO peuvent s’adresser à Monsieur Stéphane DAENENS, soit via sa page Facebook (Plainte collective), soit via son profil professionnel LinkedIn.

parking.brussels condamnée !

Nous publions ci-dessous, après anonymisation, la condamnation de parking.brussels :

Citation +Jugement

On voit qu’à une très longue citation de l’huissier LEROY répond un jugement quasi laconique, déclarant la demande de parking.brussels « non seulement non fondée mais abusive ».

Le juge a condamné parking.brussels

Mais le scandale, le véritable scandale contenu dans cette citation de l’huissier LEROY, c’est cette cinquième page intitulée : « A PAYER POUR EVITER L’AUDIENCE ».

Suit un décompte véritablement monstrueux destiné à terroriser les petites gens, les faibles, les personnes âgées…

Plainte collective

Plus d’infos sur Plainte collective, le site de Stéphane DAENENS.

Arrêt ou stationnement ?

Nous ne résistons pas au plaisir de publier — après anonymisation — le mail que Karima de parking.brussels a récemment envoyé à un usager.

On voit que, suite aux admonestations de la Médiatrice bruxelloise, Catherine DE BRUECKER, parking.brussels use désormais d’un langage certes un peu plus châtié qu’auparavant, mais qu’on reste malgré tout dans le registre « c’est comme ça et pas autrement ! »

Mail de Karima

Mais, tout ce beau langage ne saurait faire illusion par rapport à la réalité des faits.

Ce que le bon vieux steward de terrain savait faire, la scan-car en est bien incapable.

Il est en effet matériellement impossible de déterminer, sur base d’une seule série de photos prises au même instant, si un véhicule est « à l’arrêt » ou en stationnement.

Il est aussi manifeste que parking.brussels cherche à minimiser par tous les moyens — y compris la ruse — le « taux d’annulation » de ses redevances.

On voit bien que la portière de la voiture et la porte de l’habitation sont grandes ouvertes… Parking.brussels est le seul à ne pas l’avoir vu ! ©Stéphane DAENENS

Ses stewards, surtout ceux de la « desk force » (ceux qui regardent, parfois le lendemain, les images récoltées par la scan-car), vont donc œuvrer dans ce sens — à savoir celui de la direction de parking.brussels.

Le but est évidemment de présenter la scan-car comme un système quasiment infaillible de contrôle du stationnement, rapportant gros aux communes et ne faisant que des heureux parmi les usagers.

Parking.brussels jurait ses grands dieux que personne ne se trouvait aux abords du véhicule…

Les « dégâts collatéraux » de cette stratégie déloyale — dont nos nombreuses PMR défendues par UNIA — se manifestent sur la page Plainte collective (voir ci-dessous).

Le créateur de cette page, Stéphane DAENENS, n’a jamais été verbalisé par parking.brussels (il ne possède d’ailleurs pas de voiture) mais il a travaillé pour eux et connaît tous leurs trucs et astuces…

S’approcher de cet engin pour lire le tarif… est considéré comme du stationnement !

Attention : si vous contestez une redevance « parking.brussels », ne la payez surtout pas, sans quoi vous risquez de ne jamais revoir votre argent !

Les personnes lésées par parking.brussels et MODERO peuvent s’adresser à Monsieur Stéphane DAENENS, soit via sa page Facebook (Plainte collective), soit via son profil professionnel LinkedIn.

Une (fameuse) taupe chez parking.brussels

Chacun connaît l’agence régionale du stationnement « parking.brussels ».

On ne peut néanmoins pas dire que cette agence bruxelloise ait brillé par son honnêteté, surtout en matière de « scan-cars ».

Les redevances sont très souvent discutables et la contestation tourne quasi systématiquement au dialogue de sourds, voire à l’abus de pouvoir.

Mais, comme les montants sont faibles, beaucoup d’usagers paient par facilité ou par lassitude.

En outre, prendre un avocat pour 25 ou 28 euros n’a guère de sens…

Comment payer à cet horodateur ?

Or, depuis quelque temps, toutes sortes de documents internes à parking.brussels sont apparus à la surface et commencent à être publiés…

TELECHARGEZ ICI L’ENQUETE REALISEE PAR LES SERVICES DE LA MEDIATRICE BRUXELLOISE : Résultat enquête

On apprend ainsi que parking.brussels savait pertinemment que ses scan-cars étaient illégales… mais continuait à percevoir les redevances, menacer et assigner les usagers via le — tristement célèbre — bureau de huissiers MODERO.

PV du 28.12.2021

Entre le 1er avril 2019 et le 23 avril 2022 par exemple, la scan-car ixelloise était « illégale ».

Pourquoi ?  Elle n’était tout simplement pas conforme à l’ordonnance régionale de 2016 ni à la « loi-caméras » de 2018.

Les contorsions juridiques de la Région bruxelloise…

Nous le savons par un rapport confidentiel de la médiatrice bruxelloise, Catherine DE BRUECKER,  laquelle s’est d’ailleurs bien gardée de le diffuser (cela aurait pourtant aidé les nombreux usagers qui s’étaient adressés à elle…) !

Croyez-vous que C. DOULKERIDIS, bourgmestre d’Ixelles (ECOLO), et parking.brussels auraient mis en pause leur scan-car illégale comme le MR le réclamait ?

Mais non !  Avec la complicité du bureau MODERO les encaissements de redevances et autres menaces et harcèlements continuaient de plus belle!

Exemple de harcèlement par MODERO à propos d’une vieille redevance illégale et contestée du 28 décembre 2021, envoyée en… juin 2024 (sic) : MODERO 14:6:2024

Parking.brussels ne semble guère apprécié !

Certains jeudis, pas moins de 300 usagers étaient cités devant la justice de paix ixelloise, dont seuls 25 se présentaient effectivement.

Mais à la moindre résistance sérieuse, l’avocat(e) de parking.brussels se désistait juste avant l’audience… pour éviter un jugement défavorable qui ferait jurisprudence !

46.000 redevances seraient en souffrance à la date où nous écrivons !

Signalons l’attitude extrêmement correcte de David LEISTERH, président du MR bruxellois, et de Vincent DEWOLF, bourgmestre MR d’Etterbeek, dans cette pitoyable affaire.

Quant à l’incompétente Elke VAN DEN BRANDT (GROEN)… nous préférons l’ignorer tant elle a menti en Commission de la Mobilité.

Le corps du délit…

Attention : si vous contestez une redevance « parking.brussels », ne la payez surtout pas, sans quoi vous risquez de ne jamais revoir votre argent !

Les personnes lésées par parking.brussels et MODERO peuvent s’adresser à Monsieur Stéphane DAENENS, soit via sa page Facebook (Plainte collective), soit via son profil professionnel LinkedIn.

Nouveau site pour le dentiste David Hatzkevich

Nous sommes ravis de vous annoncer le lancement du tout nouveau site internet de la clinique dentaire du Dr. David Hatzkevich ! 🦷💫

Explorez nos services, découvrez notre équipe passionnée et restez informés des dernières innovations en soins dentaires. Nous avons conçu ce site pour vous offrir une expérience en ligne simple et agréable, où vous pourrez facilement prendre rendez-vous et trouver toutes les informations nécessaires pour votre santé bucco-dentaire.

👉 Visitez-nous dès maintenant sur https://davidhatzkevich.com/ et n’hésitez pas à partager vos impressions !

Merci pour votre confiance et votre fidélité. Ensemble, faisons briller vos sourires ! 😁✨

#NouveauSite #DentisteDavidHatzkevich #SouriresBrillants #SantéDentaire #InnovationDentaire #PrendreSoinDeVous

https://davidhatzkevich.com/

Nouveau site web de DENTAL CLINICS !

Nous apprenons avec plaisir la mise en ligne du nouveau site web de notre partenaire DENTAL CLINICS !

Ce site très réussi est disponible tant en version desktop que mobile et en quatre langues (anglais, français, néerlandais et russe).

C’est l’équipe du dentiste David HATZKEVICH qui a réalisé ce remarquable travail.

Conception : Dr R. BOURGUIGNON

Graphismes : Atelier de Maître LAW

Développement : Lorrain FONTAINE

Un homme d’Eglise pourfend les scan-cars

Les scan-cars sont ces nouveaux contrôleurs sur roues du stationnement payant qui « industrialisent » la besogne, contrairement aux bons vieux stewards.

Le mot n’est pas trop fort, car ces contrôleurs sur roues peuvent scanner jusqu’à 1.200 véhicules… par heure !

Les scan-cars font l’objet de nombreuses controverses, notamment en raison de leur incapacité à lire la carte de stationnement des personnes à mobilité réduite, ce qui agace Unia.

La scan-car uccloise « prise par derrière » : évidemment, elle roule assez lentement !

Irrité d’avoir été verbalisé alors qu’il ne faisait que poster une simple lettre — mais aussi du manque de communication de la société de parking —, un prêtre de Genk (province du Limbourg) a refusé de payer la redevance et s’est donc retrouvé devant le juge de Paix.

Gregorio Aiello s’est montré convainquant en stigmatisant la différence entre « arrêt » et « stationnement » d’un véhicule — deux notions soigneusement encadrées par le Code de la route —, si bien que le juge a débouté la société de parking locale et l’a condamnée à payer tous les frais :

2022-1-4 Vonnis Parkeerretributie

Ce jugement, rendu le 4 janvier 2022, hypothèque lourdement le système controversé des scan-cars.

En effet, les stewards pouvaient vérifier si une personne était présente près du véhicule alors que la Scan-car est aveugle.

Car le terme « véhicule à l’arrêt«  désigne un véhicule immobilisé pendant le temps requis pour l’embarquement ou le débarquement de personnes ou de choses alors que la redevance n’est due qu’en cas de stationnement.

Cette faille n’a évidemment pas échappé à parking.brussels, l’agence régionale bruxelloise chargée de percevoir les redevances de stationnement.

Quand Gregorio Aiello stigmatise l’attitude de la société de parking de Genk — qu’il qualifie de « robot » —, il n’imagine pas les litanies de plaintes générées par le comportement de parking.brussels.

Ces plaintes figurent en clair sur le site de Test Achats et sont visibles sur les avis de Google ; une page entière Facebook leur est même consacrée !

Plainte contre Yassin Benhaddi

Est particulièrement visé par ces plaintes, le responsable du « service clientèle » (sic) de parking.brussels, un certain Yassin.

Ce personnage déloyal n’a effectivement pas son pareil pour répondre à côté de la plaque dans le but d’engranger toujours plus de redevances (qu’il faut d’ailleurs payer avant de contester !).

On trouvera ci-dessous le règlement de parking.brussels :

PageWeb

Excès de vitesse ?

La Cour de cassation a récemment jugé (arrêt du 12 décembre 2017) que le titulaire de la plaque d’immatriculation n’était plus présumé être le conducteur du véhicule (article 67bis) lorsque la copie du procès-verbal lui était adressée au-delà du délai légal de 14 jours.

Les penseurs de la Cour de cassation…

Cette décision ne s’applique évidemment pas aux voitures de société, visées à l’article 67ter (dans ce cas, la personne morale a l’obligation de renseigner l’identité du conducteur dans les quinze jours).

La date qui importe est celle de l’envoi (par la poste) de la copie du PV ; celle-ci figure sur le PV, mais dans la pratique est souvent plus tardive…

Pour le calcul du délai des quatorze jours, la date de l’infraction est incluse : si l’infraction est commise le 15 du mois, la copie du PV doit être adressée au titulaire de la plaque au plus tard le 28.

Le délai des quatorze jours est en effet un délai de rigueur.

cass_N-20171212-5

Article 67bis

Lorsqu’une infraction à la présente loi et à ses arrêtés d’exécution est commise avec un véhicule à moteur, immatriculé au nom d’une personne physique et que le conducteur n’a pas été identifié au moment de la constatation de l’infraction, cette infraction est censée avoir été commise par le titulaire de la plaque d’immatriculation du véhicule.

Le titulaire de la plaque d’immatriculation peut renverser cette présomption en prouvant par tout moyen de droit qu’il n’était pas le conducteur au moment des faits. Dans ce cas, il est tenu de communiquer l’identité du conducteur incontestable, sauf s’il peut prouver le vol, la fraude ou la force majeure.

La communication de l’identité du conducteur doit avoir lieu dans un délai de quinze jours à compter du jour où le titulaire de la plaque d’immatriculation peut prouver qu’il n’était pas le conducteur au moment des faits.

Le Roi peut arrêter les formalités à suivre pour réfuter la présomption et communiquer l’identité.

Le tribunal de police compétent est celui du lieu où l’infraction visée à l’alinéa 1er a été commise.

Article 67ter

Lorsqu’une infraction à la présente loi et à ses arrêtés d’exécution est commise avec un véhicule à moteur, immatriculé au nom d’une personne morale et que le conducteur n’a pas été identifié au moment de la constatation de l’infraction, la personne morale ou la personne physique qui représente la personne morale en droit, sont tenues de communiquer l’identité du conducteur incontestable au moment des faits ou, si elles ne la connaissent pas, de communiquer l’identité de la personne responsable du véhicule, sauf si elles peuvent prouver le vol, la fraude ou la force majeure.

La communication doit avoir lieu dans les quinze jours de l’envoi de la demande de renseignements. Le Roi peut arrêter les formalités à suivre pour la communication de l’identité.

Si la personne responsable du véhicule n’était pas le conducteur au moment des faits, elle est également tenue de communiquer l’identité du conducteur incontestable selon les modalités défi nies ci-dessus.

La personne morale ou la personne physique qui représente la personne morale en droit en tant que titulaire de la plaque d’immatriculation ou en tant que détenteur du véhicule sont tenues de prendre les mesures nécessaires en vue d’assurer le respect de cette obligation.

Le tribunal de police compétent est celui du lieu où l’infraction, ayant entraîné l’application de cet article, a été commise.

Toutefois, lorsque l’infraction a été commise avec un véhicule à moteur immatriculé au nom d’une personne morale, qui a fait enregistrer le conducteur habituel à la Banque-Carrefour Véhicules, le conducteur habituel est assimilé au titulaire de la plaque d’immatriculation et l’article 67bis est d’application.